Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
d'Molshemer Zitung

En juin 2011 ils savaient déjà (fouette cocher)

29 Octobre 2014 , Rédigé par Manele

Note sur la proposition d'avenant d’EUROVIA

EUROVIA nous a transmis directement et sans passer par le bureau d'études une proposition d'avenant de travaux au marché.

Cet avenant est censé décrire et chiffrer les travaux supplémentaires réalisés pour le chantier de la route industrielle de la HARDT.

Différents types de travaux y sont répertoriés.

Les travaux supplémentaires

Ces travaux bien que pouvant ne pas être payés si on appliquait strictement les termes du ccag ceux-ci sont inclus dans le marché de base. Toutefois, toute peine méritant salaire, ces petits travaux pourront être pris en compte financièrement dans la mesure où ils ont justifié.

Les travaux dits de purge.

Tout d'abord et à ce sujet il serait bon que tous les intervenants relisent la rubrique 02.05.01.04 traitement de sol épaisseur 41 cm mini du bpu.

Les travaux dits de purge qui sont censées rémunérés l'entreprise pour des terrassements supplémentaires dus à une méconnaissance de la sous couche de la chaussée. Ces travaux sont proposés à un coût de 11,25 € le mètre cube soit à cinq fois le prix des 20 cm d'épaisseur qui est proposée à 2,25 € le mètre carré.

Cette proposition n'est absolument pas acceptable puisque que la position 02. 01 décapage de la terre végétale du BPU nous informe que cette prestation (à 2,25 € le mètre carré) doit être faite aux engins mécaniques et comprenant le retroussage de la terre, mise en cordon le long de la future plate-forme et régalage sur les bords après remblai. Cette prestation permet de récupérer la terre végétale pour la préparation des espaces verts futurs au long de la chaussée. Dans le cas de notre chantier l'application de cette rubrique aurait dû nous permettre de récupérer la terre végétale du chantier et de ne pas avoir à en racheter (voir le devis du lot espaces verts et le prix de fourniture de terre végétale)

Dans le cas de la non-application de cette rubrique c'est-à-dire s'il n'y a pas récupération de la terre végétale on se retrouve dans la situation de la position 02.05 déblais de toute nature jusqu'à une profondeur de 60 cm. Le prix de la sur profondeur au-delà des 60 cm n'est pas défini dans le BPU. Toutefois un devis du mois de mai 2010 nous informait que jusqu'à une profondeur de 1 m 03, le prix restait de 3,45 € le mètre cube.

Cette information signifierait que comme nous l'avons vu lors de la réunion du 15 décembre 2010 le prix de 11,25 € le mètre cube (prix ristourne à 9 € le mètre cube) s'applique pour les profondeurs de « purge » supérieure à 1,03 mètres.

Il en est de même pour les terrassements sous les trottoirs (sauf que dans ce cas on reste inférieur à 60 cm de terrassements) et, bien que les quantités nécessaires à la confection des trottoirs n'ai pas été prise en compte dans le dossier de consultation ces terrassements doivent être payés au prix prévu au marché c'est-à-dire 3,45 € le mètre cube.

Il est évident que ce prix de 3,45 € le mètre cube correspond à des matériaux évacués aux conditions techniques et financières de la rubrique 3.8.1.3 du cctp et 02.05.01.02 du bpu

Les remblais quant à eux seront décomptés aux conditions techniques et financières de la rubrique 3.8.1.4 du cctp et 02.05.01.03 du bpu c'est-à-dire à 2,45 € le mètre cube.

Il en est de même de la G. N. T. qui sera donc décomptée conformément à la rubrique 3.8.1.4 du cctp

Pour terminer la problématique des terrassements je rappellerai que la terre végétale déblayée est un déblai de toute nature avec évacuation aux frais de l'entreprise. Ceci s'applique donc au merlon de VITI.COM et au fossé de la rue du gibier puisqu'il n'y a pas eu récupération de la terre végétale.

Les travaux de grattage des trottoirs existants et mise en forme

Ces travaux sont facturés 2 fois alors que l'entreprise doit le maintien de son chantier et des travaux réalisés en État jusqu'à la réception des travaux. Il est vrai que comme il y avait eu intervention de l'entreprise sort des cas et l'entreprise euros via craignant pour la tenue des bordures de trottoirs et de la chaussée avait fait procéder à un constat de réception des travaux sur la chaussée et les bordures de trottoirs (voir constat joint) les trottoirs eux-mêmes ne sont pas inclus dans cette réception faite par l'entreprise et le bureau d'études ni pris en compte par le maître d'ouvrage.

Les travaux en régie

Ces travaux sont réalisés contractuellement avec l'application d'une méthodologie de commande et de contrôle extrêmement simple.

Partager cet article

Commenter cet article