Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
d'Molshemer Zitung

Le début, furtif, de la sagesse

1 Mars 2017 , Rédigé par Manele

Dans son « Billet d’humeur » de février 2017, notre Député Maire nous fait part de l’impérieuse nécessité qu’un élu a de respecter la légalité et la morale. Cette prise de conscience soudaine et tardive ne peut que nous réjouir à condition que cette lueur de vertu persiste après le 18 juin 2017.

Même s’il ne reste que la légalité, le chemin parcouru sera énorme pour un élu qui, il y a encore 3 ans, à l’occasion d’un marché public important est passé outre 74 articles de lois, de codes ou de documents contractuels engageant de ce fait l’argent de la collectivité sans vérifier (ou faire vérifier) la justesse des sommes demandées par les entreprises. D’aucuns soutiendront que la justice est passée, ce qui est faux, car si l’affaire a été classée sans suite c’est par manque d’éléments de preuves et cela ne vaut pas non lieux.

En effet, la preuve des malversations dans la réalisation du marché en cause consiste dans le fait que des documents dus pour la réalisation et le payement du marché n’ont pas été transmis par les intervenants. Ainsi je ne pouvais pas fournir les documents que les entreprises ont conservés par devers elles et que les enquêteurs n’ont pu se procurer (manque de temps, déplacement au siège de l’entreprise trop onéreux...)

Pour terminer, et afin de ne pas trop compliquer la démarche, on peut affirmer que la justice n’a pas à être morale (même si c’est mieux) et que les députés qui parlent beaucoup de légalité auraient pu voter contre leur auto amnistie ce qui aurait été moral.

Partager cet article

Commenter cet article